Expert en solutions Opensource & Cloud / Certifié OPENSTACK & LPI

+ (225) 20 004 640

Comprendre l’opensource

Home Comprendre l’opensource

L'Opensource

L’Open Source est une méthode d’ingénierie logicielle qui consiste à développer un logiciel, ou des composants logiciels, et de laisser en libre accès le code source produit.

 

Ce code source peut alors être exploité par les développeurs et les entreprises souhaitant soit l’adapter à leurs besoins métiers, soit affiner son intégration avec leur système d’information.

 

Dans la pratique, cette nuance est rarement prise en compte, et l’usage a tendance à assimiler “logiciel libre” et “logiciel Open Source``. Open Source ne signifie pas non plus “gratuit”. Il existe de nombreux freewares dont le code source est propriétaire (il n’est pas permis d’y accéder, de le modifier ou de le redistribuer).

Les libertés d'utiliser, de copier, d'étudier et de modifier les logiciels ainsi que de redistribuer les versions modifiées constituent l'essence même du logiciel libre.

 

Un logiciel est libre si et seulement si sa licence garantit les quatre libertés fondamentales :

 

  1. la liberté d'utiliser le logiciel
  2. la liberté de copier le logiciel
  3. la liberté d'étudier le logiciel
  4. la liberté de modifier et de redistribuer le logiciel

 

Les deux dernières libertés ne peuvent s'appliquer que si l'on à accès au code source qui est en quelque sorte la recette de fabrication du logiciel.

Plus de 78% des entreprises utilisent des logiciels open source, et il existe une tendance qui montre qu’ils se répandent largement, car de plus en plus de catégories de logiciels d’entreprise propriétaires ont des alternatives open source viables.

A mesure que l’adoption des logiciels open source s’est amplifiée, les voix des sceptiques se sont élevées pour dénoncer non plus le mode de licence mais les questions de sécurité.

Le logiciel propriétaire aborde la sécurité par l’opacité, alors que l’open source s’appuie au contraire sur la transparence. Pourtant, aucune des deux approches n’est intrinsèquement plus sûre que l’autre. D’autres facteurs entrent en jeu.

Les projets open source les plus actifs bénéficient d’une large communauté qui détecte et réagit aux problèmes rapidement. Et cela fonctionne bien puisque l’internet tourne en grande partie sur des logiciels open source.

Cependant, les sociétés qui veulent d’appuyer sur le logiciel open source restent responsables d’en examiner sa sécurité et de rester à niveau pour les mises à jour de sécurité. La bonne nouvelle c’est qu’il existe des bases de données en ligne et des outils qui tracent les vulnérabilités dans les bibliothèques open source.

Avec un effort raisonnable, il est donc possible de rester en sécurité en utilisant les logiciels open source. La plupart des éditeurs de logiciel d’entreprise qui embarquent des bibliothèques open source, protègent leurs clients de manière proactive par des politiques de patch et des programmes d’avis de sécurités.

La confidentialité est essentiellement une question de contrôle. Que les responsables informatique choisissent de se décharger d’une partie de leur travail sur les fournisseurs de services cloud ou bien sur un éditeur de logiciel tiers, ils concèdent toujours une partie du contrôle sur leurs données.

Mais en déployant des logiciels open source, ils obtiennent quelques avantages supplémentaires :

  • Plus de contrôle sur les données
  • La possibilité d’auditer un système entièrement pour examiner les manipulations de données
  • La possibilité d’adapter un système pour qu’il soit conforme à leurs politiques de sécurité

Dans tous les cas, la confidentialité des données n’est pas sans effort. La sûreté totale est difficile, voire impossible à atteindre pour la plupart des entreprises. Comme c’est toujours le cas avec la sécurité, tout est question de mettre le curseur au bon endroit entre risque et souplesse.

Un « Copyleft » est un jeu de mot en référence au « copyright ». Ce jeu de mot peut être traduit par « gauche d’auteur » (vs. « droit d’auteur »).

 

Cependant, le Copyleft diffère significativement du Copyright.

Vous pouvez retrouver la définition du Copyleft sur le site gnu.org :
http://www.gnu.org/copyleft/copyleft.fr.html

 

En voici les grandes lignes :

 

« Le copyleft est une méthode générale pour rendre libre un programme (ou toute autre œuvre) et obliger toutes les versions modifiées ou étendues de ce programme à être libres également. »

« De plus, le copyleft aide les programmeurs qui veulent contribuer au logiciel libre par des améliorations à obtenir la permission de le faire. Ces programmeurs travaillent souvent pour des entreprises ou des universités qui feraient n’importe quoi pour gagner plus d’argent. Un programmeur pourrait vouloir faire profiter la communauté de ses modifications, mais son employeur pourrait vouloir les transformer en un produit privateur. »

 

« Pour mettre un logiciel sous copyleft, nous déclarons d’abord qu’il est sous copyright, ensuite nous ajoutons les conditions de distribution, qui sont un outil juridique donnant à chacun le droit d’utiliser, de modifier et de redistribuer le code du programme, ou tous les programmes qui en sont dérivés, mais seulement si les conditions de distribution demeurent inchangées. Ainsi, le code et ses libertés sont légalement indissociables. »

 

« Les développeurs de logiciels privateurs utilisent le copyright pour restreindre la liberté des utilisateurs ; nous utilisons le copyleft pour la garantir. C’est pourquoi nous avons inversé le nom en remplaçant « copyright » par « copyleft ».

Nous

Les prestataires de l’open source vendent des services, que ce soit dans un mode de régie ou de forfait.

Pour les prestataires IT, intégrateurs de solutions open source, le business model est pratiquement inchangé, basé sur la vente de prestations et d’expertise autour des produits open source, ceci sous la forme :

  • De support
  • De projets clés en main,
  • De prestations de conseil ou d’expertise en assistance technique

Les quatre domaines suscitant le plus d’innovations aujourd’hui, le fameux « SMAC » pour Social, Mobile, Analytique et Cloud, reposent tous majoritairement sur des technologies open source.

Nous avons par Exemple bati avec fierté, toutes notre plateforme Cloud sur des briques Opensource de grandes qualités (Openstack, Consul,Ceph, RabbitmQ etc ..)

Orienté sur le service rendu, plutôt que sur une logique purement financière, l’open source répond beaucoup mieux aux exigences des entreprises modernes qui cherchent la transparence, la prévisibilité et l’ouverture.

Notre vision est de proposer une réponse adéquate à l'expression de besoin de nos clients.

Que la solution soit propriétaire ou issue de l'écosystème opensource, pour nos utilisateurs finaux elle reste une solution.

Oui les solutions opensource sont celles qui apportent le plus de valeurs ajoutés en termes de personnalisation et rapport Qualité/Prix.

Elles ont été développées par des communautés ou des editeurs et ne sont pas soumises à des licences d'exploitations payantes. Dans le cas d'une solution par exemple de téléphonie. Vous paierez le cout de service lié à l'implémentation et non de communication par utilisateurs.

Nous sommes une entreprise de service informatique spécialisée dans l'accompagnement des entreprises souhaitant intégrer les technologies issues du monde de l'Opensource.

Éditeurs et intégrateurs, notre double compétence nous permet d'adresser aisément, les questions de développements spécifiques ou d'intégrations de solutions à forte valeur ajoutés pour nos clients quelques soit le secteur métiers (Industrie, Agriculture, Banques / Assurances, etc ...)

Composé d’une équipe pluridisciplinaire, notre succès repose sur la diversité et la complémentarité de nos compétences techniques. Cette complémentarité, nous permet de choisir les meilleurs outils correspondant à vos besoins et de vous offrir des solutions en parfaite adéquation avec vos attentes.

Search